BIOGRAPHIE BIOGRAPHIE
QUI SUIS-JE ? Je suis maîtresse d’école. J’aime cette expression, un peu désuète, empreinte de bienveillance, de proximité, d’énergie, d’autorité et de responsabilité. Je suis devenue enseignante en 2004, après quelques années dans le conseil. Et je n’ai jamais regretté cette reconversion. On me demande souvent pourquoi et comment on devient « prof ». J’ai bien une réponse à la question comment : on devient enseignant en enseignant. C’est essentiellement un métier de terrain fait de mille décisions quotidiennes, d’adaptations incessantes. Pour être capable d’agir pris dans ces urgences sans dénaturer son enseignement, il faut des convictions fortes, savoir pourquoi l’on fait les choses. Ce qui m’amène à répondre à la première question : pourquoi ai-je choisi ce métier, à presque trente ans, alors que ma vie professionnelle était satisfaisante ? Comme pour nombre d’entre vous, ce choix professionnel remonte à l’enfance. J’ai eu la chance d’effectuer une partie de ma scolarité à l’étranger et de tomber dans la lecture, comme Obélix dans la potion magique, très jeune et irrémédiablement. Je dois à ce vice impuni, ainsi qu’à mon père qui m’a ouvert sa bibliothèque dès le plus jeune âge, un goût immodéré pour la liberté, et l’indépendance. Ce que les bons livres m’ont dévoilé, j’ai voulu à mon tour le rendre accessible aux plus jeunes, leur faire entrevoir ce bonheur indicible d’accéder à tous les savoirs et de pouvoir vivre d’autres vies. Rendre accessible ne signifie surtout pas simplifier les textes, non. Il s’agit au contraire d’édifier les élèves, de leur tenir la main pendant quelques temps, pour qu’ils puissent se hisser à la hauteur de ces phares que sont les grands auteurs classiques. Enseigner c’est aussi savoir conjuguer bienveillance et exigence, car l’exigence est une marque de confiance, les enfants le savent bien. J’ai aussi l’habitude de me qualifier de « maîtresse radioactive », par provocation bien sûr, parce que j’ai la chance d’avoir de l’énergie, mais aussi parce que j’ai le plaisir d’animer une chronique radio le weekend. www.rtl.fr/emission/rendez-vous-avec-la-maitresse Je tiens à remercier chaleureusement Philippe Nicolas et toute l’équipe de Thanksgiving Agency pour leurs conseils et la fabrication de ce site sur mesure. (www.thanksgiving-designer.com)
LIBERTÉ, RESPONSABILITÉ, CRÉATIVITÉ Après de nombreuses années d’enseignement dans des établissements privés sous contrat, j’ai décidé de fonder une école, libre de toute tutelle étatique. Mon projet repose sur les quelques principes suivants. Maîtrise des maths et du français. J’accorderai une grande place aux enseignements de base, en particulier la maîtrise de la lecture, du calcul et des mesures. Les matinées y seront dévolues. J’organiserai des classes de rattrapage pour les élèves en difficulté. Je ne crains pas le qualificatif de « classes de niveau ». Il s’agit d’aider les élèves concrètement, pas de se voiler la face. Bilinguisme Je consacrerai des demi-journées à des enseignements en langue étrangère. Des bains de langue. Les méthodes traditionnelles d’enseignement des langues telles qu’elles sont mises en œuvre en France ne portent pas leurs fruits. On apprend plus facilement une langue en apprenant autre chose dans cette langue. Cet apprentissage précoce (dès la maternelle) présente des avantages indéniables : l’intégration des phonèmes et des particularités articulatoires se fait simplement ; le transfert et la comparaison intuitifs et spontanés entre les deux langues permettent ensuite d’en prendre conscience. De nombreuses études montrent aussi que les enfants ayant bénéficié d’un environnement bilingue font preuve d’une plus grande capacité d’abstraction. Carton plein pour le bilinguisme. Je propose donc d’enseigner le sport, les sciences naturelles, la musique, le dessin d’observation, la géographie et de proposer des activités d’éveil telles que le jardinage, la cuisine ou la fabrication d’objets en plongeant les élèves dans un bain de langue. Les affichages dans les classes seront bilingues également. Langues anciennes Je propose d’initier les élèves aux langues et civilisations anciennes, latin et grec durant les deux dernières années d’école primaire. Ouverture sur le monde, de proche en proche. Je favoriserai la conquête par les élèves de leur environnement par la découverte du terroir, de la géographie et du tissu économique local (jardinage, cuisine, visites de fermes, d’usines, d’infrastructures proches). Pédagogie explicite. Il est crucial que les élèves et leurs parents sachent quels sont les objectifs de l’école, de chacun des apprentissages proposés, des évaluations réalisées…C’est aussi une manière d’exiger d’eux une forte implication, des choix raisonnés, un engagement dans l’apprentissage. APPEL A CONTRIBUTIONS : Pour réaliser ce projet, je suis à la recherche d’aide matérielle (locaux, mobilier, fournitures, jeux…) mais aussi de personnes prêtes à enseigner à mes côtés, notamment en langue étrangère. MON ECOLE
A quoi sert la poésie ? Outre sa fonction mnémotechnique (la versification permet de retenir des textes, des messages), la poésie est, comme le disait Paul Valéry « l’improbable rencontre du sens et du son ». Par le choix de l’image la plus parlante et des mots les plus beaux, le poète donne à son texte une puissance évocatrice qu’aucun texte en prose ne peut atteindre. Si l’image, la figure de style est bien choisie, elle parle immédiatement à l’intelligence, sans intermédiaire, sans explication, sans arguments ni développement. C’est cette fulgurance que je recherche en poésie et que je trouve généralement dans les poèmes antiques, classiques ou du début du XXe siècle. J'ai constaté que les enfants appréciaient particulièrement les poèmes classiques, en vers, et que leur degré d'exigence était très élevé. Ils ne se laissent pas abuser par l'affectation, la grandiloquence, l'insignifiance ou les entreprises expérimentales, les "performances". Ils aiment les belles images, la précision, les références, les correspondances. Bref, ils aiment qu'on les prenne pour des gens intelligents... Il s'agit de cultiver cette exigence chez eux et non de la décourager comme s'y emploient malheureusement trop souvent les programmes de l'Éducation nationale. J’enrichirai régulièrement cette page de poèmes que j’aime. N’hésitez pas à me faire part de vos idées en m’écrivant à lisa.kamen@yahoo.com. LES POÈMES DE LISA
EN LISANT AVEC LISA Lire et jouer. Voilà les deux activités les plus propices aux apprentissages. Limitez le temps que vos enfants passent devant les écrans, il est maintenant prouvé que la baisse du QI moyen des élèves est directement liée à l’abus d’écrans. Proposez-leur plutôt des livres, des jeux et des activités de plein air. Faites preuve d’exigence : ne leur proposez pas de choses laides ou bâclées. Le goût s’éduque également. Et ne les prenez jamais pour des bébés. Les enfants sont attirés par le monde des adultes. Et l’objectif de toute éducation est de les sortir de l’enfance. Quand vous choisissez des livres, faites attention à la rigueur et à la fidélité des traductions et des adaptations. Le texte original est bien souvent trahi. Je pense à la collection Classiques abrégés de l’Ecole des Loisirs qui dénature les textes à force de les raccourcir. 
 Montrez-vous en train de lire. Un enfant qui ne voit jamais ses parents lire s’imagine que c’est une punition. « Puisque les adultes, qui sont libres, ne lisent pas mais m’obligent à le faire, c’est sans doute parce qu’ils s’amusent plus en faisant autre chose ». 
 N’oubliez pas de lire des histoires à vos enfants, même lorsqu’ils savent déjà lire. Au pire, trouvez des podcasts, des émissions radiophoniques où des acteurs lisent des grands textes. 
 Quant aux jeux, veillez à ce qu’ils contiennent de vrais défis (temps limité, progression…) afin que les enfants ne s’en lassent pas trop vite. 
 Parlez avec vos enfants de ce qu’ils ont lu ou des jeux qu’ils aiment. Demandez-leur d’expliquer pourquoi, d’analyser leurs goûts, de les qualifier.
 Ne les obligez pas à finir un livre sous prétexte que vous avez dépensé de l’argent. C’est l’un des droits imprescriptibles du lecteur * : ne pas finir un livre. Votre enfant y reviendra peut-être plus tard. Je ne parle évidemment pas des livres dont la lecture et la compréhension sont exigées en classe… Vous trouverez sur cette page quelques coups de cœur, ceux de la maîtresse que je suis mais aussi ceux de la petite fille que j’étais.
L'ÉCONOMIE EST UN JEU D'ENFANTS
Cours d’initiation à la science économique regroupant 6 à 15 enfants âgés de 9 à 12 ans. Week-ends ou vacances scolaires. À partir de ce que les enfants comprennent déjà : la propriété, l’échange, le travail, le capital... – notions bien ancrées en chacun, fût-ce intuitivement – on progressera vers d’autres notions ou lois, à peine plus complexes mais particulièrement éclairantes : l’offre et la demande, la loi des débouchés, la loi des avantages comparatifs, etc. En jouant au client, au marchand, à l’artisan ou à l’entrepreneur, les enfants sont amenés à comprendre comment leurs réactions individuelles influent sur l’ensemble du marché et le rôle qu’y joue le mécanisme des prix dans la diffusion de l’information. L’école autrichienne d’économie (Mises, Hayek...) qui s’appuie sur la subjectivité des acteurs et leur nécessaire liberté offrira aux enfants les meilleures clefs de compréhension du marché, leur permettra d’en apprécier toute la « magie », en faisant le choix de laisser de côté les approches mécanicistes, autoritaires, les grands agrégats de la gestion publique ou l’économétrie, qui ne sauraient primer dans une explication bien ordonnée des concepts fondamentaux de l’économie. • La propriété, l’échange • L’offre et la demande • La monnaie, le prix et la valeur • La loi des débouchés • Le rôle des prix et la diffusion de l’information • La division du travail • L’accumulation du capital, l’épargne, l’investissement • La loi des avantages comparatifs • Inflation, déflation Le tout est émaillé d’histoires – celles de la révolution industrielle, de grandes entreprises comme Disney ou Nintendo, d’inventeurs et de leurs inventions – et de nombreux modules sur l’organisation de l’entreprise, la bourse des valeurs, la publicité... à travers lesquels les enfants expérimenteront très concrètement les sources de la création de richesse ainsi que les conditions de la prospérité. Pour en savoir plus, écrivez-moi : lisa.kamen@yahoo.com
LA RADIO VECTEUR DE COMMUNICATION Depuis quelques mois, j'ai la chance de pouvoir intervenir sur une grande chaîne nationale, sous forme de chroniques. Ces “ rendez-vous avec la maîtresse “ ont pour objectif de voir ou revoir dans la bonne humeur quelques notions abordées à la fin de l’école primaire ou au début du collège. Ils s’adressent aux petits et aux grands et portent sur des sujets aussi variés que les pourcentages, le terrible accord du participe passé, la concordance des temps ou les grands fleuves du monde... Vous pouvez les retrouver sur la page : https://www.rtl.fr/emission/rendez-vous-avec-la-maitresse.
« Tous les monopoles sont détestables, mais le pire de tous, c’est le monopole de l’enseignement. » Frédéric Bastiat De nombreuses familles se tournent aujourd’hui vers l’enseignement hors contrat rebutées par l’uniformité du moule imposé par l’Education nationale et l’indigence des programmes qui ne favorisent ni l’épanouissement ni l’instruction des élèves. Cette page a pour objectif de stimuler la réflexion sur la liberté scolaire. Vous y trouverez des commentaires d’actualité et des liens sur des sujets aussi variés que la création d’écoles libres, les pédagogies alternatives, les systèmes de financement de l’instruction qui pourraient remplacer la contribution obligatoire par l’impôt (le chèque éducation ou le compte épargne éducation par exemple), la comparaison avec des systèmes étrangers… N’hésitez pas à me faire part d’articles, sites ou reportages qui vous sembleraient dignes d’intérêt. lisa.kamen@yahoo.com Ma tribune dans Atlantico avec David Lisnard, Maire de Cannes: 
https://www.atlantico.fr/article/decryptage/le-mythe-de-l-egalite-republicaine-a-l-ecole-education-nationale-david-lisnard-lisa-kamen-myriam-menez Fondation Kairos : elle soutient des projets éducatifs libres, axés sur la culture classique tout en prenant en compte toutes les dimensions de la modernité. https://www.fondationkairoseducation.org/ Educ'France : site de l'association Créer son école, association française dirigée par Anne Coffinier, au service de ceux qui innovent et renouvellent le paysage éducatif français. https://educfrance.org/ Pour un état des lieux de la liberté scolaire en France. https://www.creer-son-ecole.com/observatoire-de-la-liberte-denseignement/ Un article de Contrepoints sur le projet de loi contre le séparatisme, attaque contre la liberté scolaire : https://www.contrepoints.org/2020/10/05/381500-macron-charge-le-separatisme-et-pietine-la-liberte-scolaire ACTUALITÉ DE LA LIBERTÉ SCOLAIRE